Automobile : recharge, bonus… ce qui change au 1er juillet 2022

recharge-electrique

Comme chaque année au 1er juillet, de nombreuses choses changent, notamment pour les automobilistes. Bonus écologique, recharge électrique, carburant, boîte noire… Yespark fait le point.

recharge-electrique

Le bonus écologique ne changera pas

Première nouvelle : le bonus écologique ne changera finalement pas. Cette aide à l’achat pour une voiture « propre » devait diminuer ce 1er juillet 2022 ; la mesure est finalement reportée au 1er janvier 2023.

Il restera donc à 6 000 euros maximum pour les particuliers et 4 000 pour les personnes morales dans la limite de 27 % du prix du véhicule et pour les véhicules jusqu’à 47 000 euros maximum (au lieu de 45 000 auparavant). Pour les véhicules entre 47 000 et 60 000 euros, le bonus est systématiquement de 2 000 euros.

Le bonus pour les voitures hybrides rechargeables restera également. Il est de 1000 euros pour les modèles ne dépassant pas les 50 000 euros et pouvant parcourir au minimum 50 km en électrique d’après le cycle WLTP urbain.

Ionity passe à la tarification au kWh

Pour ce 1er juillet, la tarification de la recharge change chez Ionity. Désormais, il faudra payer au kWh et non à la durée, tel que c’était le cas jusqu’à présent. En termes de prix et sans abonnement, vous devrez régler :

  • 0,39 € / kWh sur les bornes 50 kW ;
  • 0,69 € / kWh sur les bornes de recharge rapide 350 kW.

Un million de points de recharge électrique pour la France

Toujours côté recharge, la France vient d’atteindre le million de points de recharge électrique ! Ce nombre tient compte de tous les types de points de recharge : en accès libre (60 000 points), en entreprise et chez les particuliers.

Car tous les jours, de nouveaux points émergents. Un coup de fouet a notamment été donné par Carrefour, qui a mis en place des bornes devant ses magasins. Tesla a également ouvert sa 800e station en Europe, à Avignon.

Nouvelle zone à faibles émissions (ZFE) à Montpellier

C’est une nouvelle ZFE qui s’instaure à Montpellier ainsi que dans une dizaine de communes aux alentours. Dorénavant, pour pouvoir y circuler, il faudra rouler avec un véhicule classé dans le système de vignettes Crit’Air. Autrement dit, les voitures immatriculées avant 1997 n’y auront plus le droit de cité.

Maintien de la remise sur le superéthanol (E85) et le GPL

Côté carburant, le gouvernement a choisi de conserver la remise de 18 centimes sur le superéthanol E85 et sur le GPL. Cette remise devait initialement se terminer le 31 juillet, mais devrait finalement prendre fin le 31 août. Elle pourrait aussi être prolongée jusqu’à Noël prochain.

La boîte noire et plus d’équipements de sécurité obligatoire sur les voitures neuves

Enfin, la liste des équipements de sécurité obligatoire sur les véhicules neufs en Europe croît encore. On ne pourra donc plus faire l’impasse sur le freinage d’urgence autonome, l’aide au maintien dans la voie, la surveillance de la vigilance du conducteur ou encore le régulateur de vitesse intelligent.

La fameuse boîte noire fera également son apparition dans toutes les voitures neuves. Elle permet d’enregistrer de nombreuses données : vitesse, accélération, freinage, port de la ceinture de sécurité, clignotant… Les sons dans l’habitacle ne seront toutefois pas enregistrés. Ces données seront accessibles seulement aux autorités judiciaires et instituts de recherche. Votre assureur auto n’y aura pas accès, par exemple.

Stationnement payant pour les deux-roues à Paris : c’est acté

Le stationnement était traditionnellement gratuit pour les deux-roues motorisés à Paris. Mais cela va changer : à partir du 1er septembre prochain, il faudra payer pour se garer dans les rues de la capitale. Un abonnement résident aux tarifs avantageux ainsi que la gratuité du stationnement pour les deux-roues électriques seront toutefois instaurés.

Les motos et scooters devront payer pour se garer à Paris à partir du 1er septembre 2022

Mauvaise nouvelle pour les motards et scootéristes, il faudra bientôt payer pour pouvoir se garer à Paris ! La mesure, qui avait été retardée « en raison de problèmes avec FranceConnect », entrera en vigueur en septembre prochain. Rappelons qu’à l’origine, le stationnement devait devenir payant au 1er janvier dernier.

À l’heure actuelle, 42 000 places sont consacrées aux deux-roues dans la capitale, soit au sein de zones dédiées, soit dans les zones payantes partagées avec les voitures. Attention à ne pas garer votre moto ou scooter sur un trottoir ou un parking vélo, au risque d’être sanctionné par une amende de 35 euros pour stationnement gênant, de 135 euros pour stationnement dangereux. Vous vous exposez également à une immobilisation, voire un enlèvement du véhicule.

La mesure a été confirmée par David Belliard (EELV), adjoint à la mairie de Paris. « Ce n’est pas que la question de l’occupation de l’espace public. Il y a aussi les émissions d’azotes et les nuisances sonores liées aux deux-roues motorisés. En rééquilibrant, on arrive ainsi à peu près à la moitié des tarifs pour automobilistes », justifie l’adjoint.

Un abonnement résidentiel et la gratuité pour les deux-roues électriques

Le prix à payer pour pouvoir se garer varie en fonction de l’arrondissement :

DuréeZone 1Zone 2
1h3 €2 €
2h6 €4 €
3h12 €8 €
4h19,5 €13 €
5h28,5 €19 €
6h37,5 €25 €

La durée de stationnement maximale pour un deux-roues ne pourra pas dépasser 6 heures.

Pour bénéficier de tarifs préférentiels, de l’abonnement résidentiel ou de la gratuité pour les deux-roues électriques, il faudra s’enregistrer sur la plateforme dédiée. Les prix de l’abonnement résidentiel sont de 22,50 euros pour 1 an et de 45 euros pour 3 ans. Il faudra aussi régler la redevance de stationnement de 0,75 euro par jour et de 4,50 euros par semaine.

Un résident devra donc payer un total de 265,50 euros pour se garer pendant un an, si l’on ajoute la redevance payée à la semaine au prix de l’abonnement résidentiel pour un an. Au mois, cela revient à un peu moins de 21,40 euros par mois. Pour un visiteur qui stationnerait en zone 1, 5 heures par jour et 5 jours par semaine durant un mois sans abonnement, la facture s’élèverait à plus de 600 euros !

À savoir que le Pass 2RM a été mis en place pour les non-résidents. Les tarifs sont assez élevés :

Zone 1Zone 2
Prix de l’abonnement90 € / mois
256 € / trimestre
990 € / an
70 € / mois
199 € / trimestre
770 € / an

Quant au forfait post-stationnement (FPS), il sera de 37,50 euros en zone 1 et de 25 euros en zone 2 et dans les bois. Il faudra donc veiller à ne pas laisser son deux-roues garé plus longtemps qu’autorisé.

Marion Cory rejoint Yespark !

Leader de la location de places de stationnement longue durée et opérateur de bornes de recharge, Yespark ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et annonce l’arrivée de Marion Cory en tant que juriste. Son expérience apportera à Yespark les clés pour continuer à mieux se structurer et se développer sur son marché.

Marion Cory, juriste chez Yespark

Fort de ses 15 ans d’expérience, l’arrivée de Marion Cory marque une nouvelle étape pour le développement et la structuration juridique de Yespark, c’est pourquoi nous avons souhaité vous la présenter ! 

Peux-tu présenter ta fonction au sein de Yespark ?

« Je suis en charge de développer la fonction juridique chez Yespark. Cela englobe la gestion de toutes les problématiques d’ordre légal qui peuvent se poser, que ce soit :

  • En interne au niveau corporate/gouvernance d’entreprise, et pour faire respecter l’ensemble des réglementations existantes, ou bien
  • En externe pour soutenir l’activité de la société en veillant à la préservation de ses intérêts. »

Comment penses-tu pouvoir accompagner les partenaires Yespark ?

« Je possède une expérience de 15 années droit des affaires, durant lesquelles j’ai appris à identifier les enjeux et risques attachés à la négociation et l’exécution des contrats.

J’ai été amenée à traiter de problématiques variées dans des domaines très diversifiés, notamment en droit immobilier et en droit commercial.

Cela m’a permis d’acquérir des bases solides pour sécuriser les opérations juridiques sans entraver le fonctionnement de l’entreprise, et au contraire en le facilitant. »

Quelles sont les deux principales raisons qui t’ont motivée à rejoindre l’aventure Yespark?

« J’ai rejoint Yespark d’une part parce que le projet de développer la fonction juridique d’une entreprise en pleine expansion, animée par un objectif tourné vers la transition écologique, était extrêmement changeant et d’autre part parce que l’énergie qui se dégage de Yespark et ses équipes est très communicative, et transmet l’envie d’en faire partie. »

Une mission phare : changer la mobilité pour toujours

Le renouvellement de la mobilité est l’un des enjeux majeurs de ces dernières années, mais comment faire pour qu’elle soit réellement durable ? Il faut prendre en compte les problématiques climatiques, énergétiques, environnementales et bien d’autres encore afin de trouver une solution permanente. Heureusement, certains acteurs manifestent un intérêt pour ces questions et tentent d’y répondre de la meilleure manière possible.

Lynk & Co, une nouvelle manière d’acheter et utiliser son véhicule

Issu de l’association du groupe chinois Geely et du constructeur automobile suédois Volvo, Lynk & Co voit le jour en 2016 avec pour ambition de bouleverser les habitudes de mobilité classique. La marque propose uniquement des véhicules hybrides et 100% électriques et devient le premier constructeur 100% connecté avec la spécificité de faire ses ventes uniquement en ligne depuis leur site internet avant de livrer les véhicules au domicile de leurs clients. 

Lynk & Co se démarque également des autres constructeurs en proposant à ses clients une nouvelle manière d’acheter et d’utiliser ses véhicules. Le constructeur sino-suédois propose un panel d’offres afin de répondre au mieux aux besoins de ses consommateurs. Vous pouvez ainsi souscrire à un abonnement mensuel sans engagement qui vous permettra d’acquérir le véhicule de votre choix pour la durée que vous souhaitez tout en ayant la possibilité de changer de modèle en fonction de vos besoins, l’acheter directement en bénéficiant d’aides au financement de la part des partenaires de Lynk & Co ou encore faire de l’autopartage en louant auprès d’un autre utilisateur en devenant gratuitement un membre de la communauté afin de soutenir cette démarche écologique en réduisant le nombre de véhicules. 

Conscient qu’en tant que constructeur automobile Lynk & Co fait aussi partie du problème initial, c’est pour cela qu’elle a fait preuve d’audace en proposant à ses consommateurs des véhicules hybrides et électriques mais également une alternative plus durable au modèle traditionnel de propriété automobile.

Une démarche qui doit s’accompagner

Les efforts mis en place par Lynk & Co sont primordiaux pour changer les habitudes de la mobilité de tous, mais cette démarche s’accompagne également par de nombreux autres acteurs qui participent à leur échelle pour faire face à cet enjeu. C’est d’ailleurs également la mission de Yespark, qui pour répondre au problème de stationnement urbain, propose plus de 60 000 places de parking disponibles à la location mensuelle partout en France. Celles-ci vous permettront de réduire considérablement vos déplacements tout en plaçant votre véhicule dans un parking sécurisé. 

De plus, Yespark continue de développer ses offres destinées aux véhicules électriques. Depuis plus d’un an maintenant, nous vous proposons de louer une place de parking équipée d’une borne de recharge individuelle, adaptée à vos besoins, ou encore de vous installer votre propre borne de recharge, idéal pour accueillir votre véhicule électrique !