Skip to content
location parking

La vacance dans les parkings des bailleurs sociaux : comment rentabiliser ces places ?

La majorité des bailleurs sociaux sont confrontés à la problématique de la vacance. Ces places de parkings inoccupées constituent un manque à gagner important.

Yespark vous explique les raisons de cette vacance et les différentes manières d’y remédier. Focus sur les solutions expérimentées par les bailleurs sociaux.

Quels sont les chiffres de la vacance des bailleurs en France ?

En France, on estime que 400 000 places de parking sont non utilisées, soit un manque à gagner de 300M€. Ce phénomène peut être observé sur tout le territoire français. Ainsi on estime la vacance des parkings comme suit :

On peut donc observer une vacance plus importante en Île-de-France. Ceci est dû au fait que dans cette région le nombre de ménages disposant au moins d’une voiture est faible. En revanche en province, la vacance est moins importante. Cela s’explique notamment par le fait que de nombreux ménages disposent d’un ou plusieurs véhicules. 

Autant de places vides qui pourraient servir à des professionnels, des riverains ou des étudiants qui n’ont pas le luxe de disposer d’un parking proche de leur bureau, logement ou université. D’autant plus, que le stationnement sur la voirie se complexifie. Ce n’est pas toujours avantageux contrairement à la location mensuelle de parking. Dans ce dernier cas de figure, il est donc plus simple de trouver une place où se garer 24h/24 sans risquer un forfait post-stationnement. 

Les causes de la vacance dans les parkings privés

Elle s’explique par une législation contraignante vis-à-vis des résidences sociales

1. La dissociation baux logements/parking

La LOI n° 98-657 du 29 juillet 1998 d’orientation relative à la lutte contre les exclusions a eu un effet direct sur l’augmentation de la vacance des parkings des bailleurs sociaux.

En effet, elle dispose que la location d’un logement ne peut plus être subordonnée à la location d’un emplacement de stationnement pour les logements locatifs sociaux construits à compter du 5 janvier 1977 avec l’aide de l’Etat ou à compter du 1er octobre 1996 et ayant fait l’objet d’une décision favorable du Préfet du département.

En résumé cela signifie que :

  • Un logement n’est pas forcément loué avec une place de parking.
  • Les résidents qui ne le souhaitent pas ne sont pas obligés de louer une place de parking.
  • Les résidents sans place de parking ne payent pas le même loyer que les résidents disposant d’une place de parking. 

Après que cette loi fut appliquée, on s’est aperçu que nombreux étaient les résidents qui ne voulaient pas bénéficier d’une place de parking. Il s’agit de l’une des causes de vacance chez les bailleurs sociaux.

2. Une obligation d’avoir toujours un peu plus de place

Les Plans Locaux d’Urbanisme (PLU) ont longtemps imposé des normes de construction de places de parking assez élevées. Jusqu’à 1998, la loi n°98-657 exigeait de créer plus d’une aire de stationnement par résidence. Les conséquences se font donc ressentir aujourd’hui.

Il y a donc plus  de places de stationnement que de résidents. En plus des places réservées aux résidents qui ne sont pas toujours louées, les places en suppléments prévues par loi ne sont pas louées non plus.  

3. Des locataires qui ne disposent pas de voiture 

On constate que les locataires des logements sociaux sont moins nombreux à disposer d’un véhicule que la moyenne des ménages en général. En effet, leurs revenus sont plus faibles que la moyenne

De même, la situation géographique des logements sociaux fait qu’il n’est pas forcément nécessaire d’avoir un véhicule. C’est le cas à Paris où seulement 34% des résidents disposent d’une voiture. En effet, les locataires préfèrent utiliser les transports en commun qui sont moins chers et bien plus rapide pour se déplacer. 

De même on observe également qu’à Paris, il y a peu de ménages qui disposent d’un véhicule comme on peut le voir ci-dessous : 

Chiffre basés sur le site de l’INSEE

On en conclut donc que les bailleurs sociaux ne peuvent pas compter uniquement sur leurs locataires pour remplir les parkings et louer leur places. Pour contrer ce problème de manque à gagner, les bailleurs tentent de les proposer à la location  à des personnes extérieures.

4. Louer ses places de parking : tout un métier

La mission principale des bailleurs est de proposer un logement avec un loyer abordable. Il s’agit également de garantir un service optimal à la hauteur des attentes de leur locataire. Louer les places de parking vacantes n’est donc pas leur priorité, raison pour laquelle il n’y a pas d’équipe dédiée à la gestion des parcs de stationnement. Cependant, cela ne les empêche pas de  mettre en place plusieurs actions telles que : 

  • Ils font de la publicité dans la rue grâce aux panneaux que l’on peut apercevoir à l’entrée des différents garages. 
  • Communication auprès de leur locataire en leur signifiant qu’il y a des places de disponibles dans le parking de la résidence.
  • Ils publient des annonces sur leur site internet

De même on remarque que : 

  • La procédure pour louer une place de parking avec un bailleur est longue. Il est nécessaire de fournir plusieurs pièces administratives et comme nous l’avons dit plus haut, ceci n’est pas leur priorité. 
  • La gestion des moyens d’accès est plutôt complexe, en effet, nombreux sont les badges à être perdu. Dans ce cas il faut les faire refaire et cela ajoute un temps supplémentaire à la procédure de location d’une place de parking. 

Louer des places de parking n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît lorsque ce n’est pas son coeur du métier. De même, gérer l’entrée de personnes extérieures peut engendrer de l’insécurité et du mécontentement de la part des locataires. Il est primordial de suivre les entrées et sorties pour identifier les personnes et ainsi limiter les abus et les dérives parmi lesquels : squat etc, autant d’éléments qui engendrent de l’insécurité.

Plusieurs bailleurs (comme ICF Habitat et Paris Habitat) ont décidé de sous-traiter la location de leurs parkings. Ils augmentent leur taux d’occupation, tout en maximisant leur revenu. En effet, ils ont choisi de faire appel des start-up spécialisées dans le partage des parkings, car elles proposent des solutions innovantes et digitalisées.

Remplir les parkings des bailleurs sociaux : pourquoi est-ce si important ?

Non seulement disposer de places vides dans un parking est un manque à gagner évident, mais cela peut également être source d’inscurité. Ainsi faire appel à des sous-traitants pour remplir les parkings des bailleurs permet de : 

  • sécuriser un lieu peu rassurant au premier abord;
  • louer plus rapidement des places restées longtemps sans locataire;
  • aider les bailleurs dans le processus de location; 
  • venir en aide aux bailleurs dans la gestion quotidienne des parkings et les aider à améliorer leur service;
  • combler le manque à gagner. 

La location des places vacantes n’est pas la priorité pour les bailleurs. C’est pourquoi nombreux sont ceux qui font appel à des sous-traitants, comme expliqué dans cet article. Faire appel à des sous-traitants afin de gérer la mise en place des dossiers de location apparaît comme la solution la plus pertinente pour les bailleurs. En effet, ce système permet de louer une place de parking en moins de 5 minutes et de déléguer un suivi administratif parfois lourd. De cette manière, les locations sont plus nombreuses. 

Yespark met en place un service de location de borne de recharge

borne de recharge et parking

Yespark propose à vos résidents et à nos abonnés de louer une place de parking avec borne de recharge. La mobilité est vouée à évoluer et Yespark aussi !

Le rôle des bailleurs dans la création de place de parking avec borne de recharge devient majeur. Yespark veut ainsi les aider à installer des bornes recharge tout en leur garantissant des revenus stables.

Vous souhaitez en savoir plus sur notre service de borne de recharge, n’hésitez pas à nous contacter. Vos interlocuteurs vous expliqueront le fonctionnement de notre service.

Louer une place de parking

2 jours d’essai gratuit
Sans engagement
Assistance 7 J/7

Vous aimerez aussi